[Logotype] plus couramment appelé logo, dessin qui sert à identifier de manière unique les entreprises, produits, services, institutions, agences, associations, évênements, ou toute autre organisation dans le but de différencier le propriétaire du logotype des autres entités. Un logo est en général une marque écrite à l’aide d’une fonte de caractères spéciale. [Mise en page] décrit les techniques de composition graphique d’un contenu informationnel dans un espace (feuilles de papier, pages web…). Elle vise à représenter le contenu (textes, images, animations…) de manière hiérarchique et harmonieuse (équilibre des zones, des couleurs et des espaces, contrastes), afin de faciliter un parcours de lecture à plusieurs niveaux, avec un souci constant d’ergonomie. Elle comprend les techniques : de fontes de caractères, de typographie, de mise en forme et d’espacement, de titrage et de lettrines, d’illustr ation et de leur habillage. [Design] domaine visant à la création d’objets, d’environnements ou d’œuvres graphiques, à la fois fonctionnels, esthétiques et conformes aux impératifs d’une production industrielle. [Maquette] représentation partielle d’un système ou d’un objet réel existant ou à concevoir afin d’en valider certains aspects (maquette visuelle). Dans les métiers de l’édition et de la publicité, une maquette est l’avant-projet d’une publication pour juger de son aspect probable avant réalisation complète. [Création] processus mental impliquant la génération de nouvelles idées ou concepts, ou de nouvelles associations entre idées ou concepts existants. [Trompe-l’œil] Cette figuration a mené à des lois de pers-
pective et développé une technicité picturale qui reste une des grandes directions de l’art. Le domaine du trompe-l’œil ne se limite pas qu’au tableau ; lorsqu’il en dépasse le cadre, il envahit le mur tout entier et devient peinture murale. L’architecture y est alors figurée selon les lois de la perspective pour le spectateur ; elle peut aussi, dans une illusion saisissante, être un vrai trompe-l’œil architectural... [Stuc] mélange de chaux et de plâtre. Les charges peuvent être le sable ou la poudre de marbre. [Décorations en stuc] matériau utilisé en décoration, plus léger que le marbre massif. Le premier stuc à être utilisé dès l’antiquité est le stuc (à la) chaux. Il y aura par la suite les stucs au plâtre. On distingue les stucs-marbre, stucs-pierre, romain, Marmorino. [Tadelakt] enduit à la Chaux ferré "Marocain" brillant et imperméable qui peut être aussi  bien utilisé  en  intérieur qu’en  extérieur.
C’est l’enduit traditionnel des hammams et salles de bains des riads et des palais du Maroc. Il a la particularité d’être « ferré » avec un galet de rivière et d’être traité au savon noir pour acquérir son aspect définitif. Le Tadelakt a de grandes capacités décoratives. [Peinture] discipline artistique dominante des Beaux-Arts qui met en œuvre différents matériaux (pigments en poudre, gouache, huile, acrylique, encre, etc.) destinés à l’expression personnelle et à la création d’œuvres d’arts. Utilisées en décoration intérieure et pour toutes sortes d’objets de la vie quotidienne. [Pochoir] technique d’impression qui permet de reproduire des caractères ou des motifs sur divers supports, plusieurs fois et de façon d’autant plus précise que la découpe des parties ajourées est faite proprement. Elle est utilisée depuis  des siècles et  ce,  à  des fins très variées  (décorative, éduca-
tive, industrielle, artistique, publicitaire, signalétique). [Badigeons] de chaux désigne le mélange d’eau, de Chaux, de pigments. On parle également de peinture à la chaux, de peinture minérale parfois coloré, parfois blanc, épais ou transparent. [Lavis] technique de peinture consistant à n’utiliser qu’une seule couleur (à l’aquarelle ou à l’encre de Chine) diluée pour obtenir différentes intensités de couleur. Le blanc est obtenu par la blancheur du support ou parfois par réhaut de blanc (craie, gouache ou encre de chine blanche par exemple). [Charte graphique] document de travail contenant l’ensemble des règles fondamentales d’utilisation des signes graphiques qui constituent l’identité graphique d’une organisation, d’un projet, d’une entreprise. Le but est de conserver une cohérence graphique dans les réalisations d’une même organisation, quels que soient les intervenants (graphiste, directeur artistique ...). [Typographie] l’art d’assembler des caractères mobiles afin de créer des mots, des phrases. [Internet] (INTERnational NETwork) réseau informatique à l’échelle du monde, reposant sur le protocole de communication IP (Internet Protocol), et qui rend accessible au public des services comme le courrier électronique et le web. [Communication] processus d’échange d’informations. [Multimédia] désigne les applications qui, grâce à la mémoire du CD et aux capacités de l’ordinateur, peuvent générer, utiliser ou piloter différents médias simultanément.  [PAO] publication assistée / ordinateur  ensemble des  procédés informatiques  permettant  de fabriquer  des  documents  pour  l’impression.
Entrée